Hello tout le monde,

Me voilà de retour pour un passage éclair sur le blog, d'ailleurs je ne sais même pas qui lira ça mais au moins ça me fait du bien d'écrire et j'espère que ça va m'aider à évacuer tout ce stress accumulé depuis un peu plus de 6 mois voir 2 ans (cf les derniers articles du blog).

En fait j'ai tellement de choses en tête que je ne sais même pas par où commencer, enfin je crois pouvoir affirmer que l'année 2019 est officiellement l'année la plus pourrie de tous les temps. Depuis 2 ans je me dis que chaque année qui suit ne pourra pas être bien pourrie que la précédente et bien si elle peut et en 2019 on est arrivé je pense au maximum.

En début d'année,nous avons appris le projet de fermeture de mon entreprise, même si nous savions qu'un jour ça arriverait le choc a tout de même été brutal d'autant que le discours de la direction dans les mois précédents ne laisser pas entrevoir une telle décision. Après un plan de licenciement assez difficile en 2017, de la moitié de l'effectif, nous pensions avoir quelques années de répis avant le coupret final. Mais au final il ne s'est pas passé grand chose pendant ces 2 année si ce n'est de l'attente et du stress engendré par le sentiment d'abandon que nous avons ressenti de la part de la direction.

J'y ai passé 20 ans, la moitié de ma vie, c'est une page importante à tourner, faire le deuil d'une vie passé et accepté que désormais plus rien ne sera jamais comme avant.

Une fois le choc de l'annonce, il a fallu réagir et se battre pour obtenir des conditions de départ dignes et au plus proche de celle de 2017 malheureusement c'était peine perdue, les budgets étaient faits, leur discours bien rodé et même si nous avons obtenu un peu plus que ce qu'annoncé au départ ce fut bien dérisoire par rapport à 2017. Ce fur 3 mois intenses et difficile physiquement et émotionnellement puis le jour J est arrivé le départ de la grande majorité de mes collègues. Mon départ étant soumis à la décision de l'inspection du travail il me faudrait attendre encore au moins 2 mois avant de pouvoir à mon tour passer à autre chose.

Pendant ces 3 mois un autre coup de massu m'est tombé dessus, ben oui sinon c'est pas drôle. Début mai je recois un mail m'indiquant la fermeture du centre équestre dans lequel nous passons la plus grande partie de notre temps libre depuis maintenant 7 ans.

L'autre partie de mon monde s'écroule comme ça du jour au lendemain je me retrouve avec plus rien. Ce lieu qui les a vu grandir, gagner en autonomie, prendre de l'assurance et de la confiance au fil des années. On a commencé par y passer 1 heure par semaine, puis 2. Puis au fil des années de plus en plus de temps, pendant les vacances pour finir cette année par y aller presque tous les jours. Les premiers challenges, les premières victoires puis le début des concours, apprendre à gérer son stress (pas toujours facile pour les parents 😂). Il y a de belles réussites mais aussi des échecs qui les font avancer encore plus, poursuivre le travail pour arriver toujours plus haut. Il y a eu quelques larmes mais qui n'ont jamais durées bien longtemps. Et puis il y a cette relation particulière avec ce poney magique qui lui donne le sourire, qui l'a fait grandir depuis maintenant 2 ans. Ce poney qui l'a emmenée au championnat de France en 2018 et 2019, ce poney en qui elle a cru, avec qui elle a travaillé pendant de long mois pour arriver à sa plus belle victoire je crois, en tout cas celle qui m'a le plus émue, une 1ere place en CSO. Il y a aussi toutes ces personnes (caochs, parents, enfants...) qu'on a rencontré, appris à connaître au fil des années, qu'on revoit toujours avec grand plaisir car on sait qu'on va passer un bon moment ensemble. Au poney, on sait quand on arrive, on ne sait pas quand on va partir. Au poney on oublie tout. 7 années de pur bonheur, tout ça est fini, une page qui se tournent et des souvenirs plein la tête, des larmes aussi car on a quitté notre 2éme maison. Après les derniers championnats de France fin juillet il a fallut dire au revoir à tout le monde même si on sait qu'on se reverra plus rien ne sera jamais comme avant, et il a aussi fallu faire face à la peine de ma grande qui en plus de quitter ses copines a du dire au revoir à son poney. Dire au revoir ce n'est pas toujours simple quand on a 13 ans. Après un peu plus de 2 ans de complicité, du travail et de beau résultats. Il a fallu se séparer. Quand on a 13 ans on a aussi encore plein de jolies choses à vivre et toute la vie devant soit. Se souvenir des belles choses et ne garder que le meilleur pour aller encore plus loin.

Début août, juste quand je commence à accepter le fait que c'est fini pour de bon, que ces 20 années ne sont plus que des souvenirs, que je vais pouvoir passer à autre chose, faire d'autres projets, avoir d'autres ambitions et bim ben non ce n'est pas fini et la galère continue. On apprend que l'inspection du travail refuse notre licenciement car elle juge que le motif n'est pas valable. Du coup retour au point de départ, après 2 mois de dispense, je vais devoir retourner travailler le 2 septembre pour faire rien, pendant je ne sais pas combien de temps et encore moins comment tout ça va finir. Même quand tu penses que c'est fini ce n'est pas fini, impossible de tourner la page, de passer à autre chose, difficile de se projeter sans savoir quand je vais être libéré.

Depuis 2 semaines, je n'arrive plus à rien faire, je me sens épuisée alors que je ne fais rien. Ces 2 mois passé avec mes filles dont j'ai tant rêvé se sont transformés en cauchemars. Je n'ai toujours pas refait mon CV, encore moins regardé les offres d'emplois tout simplement parce que je n'y arrive pas.

Et j'en ai marre d'entendre "mais c'est bien tu as du boulot, tu es payé". Et bien non ce n'est pas bien certe je suis payé mais ça fait plus de 6 mois que je ne fais rien et c'est difficile de tourner la page quand on est toujours rattaché contre son grés à quelque chose.

Voilà c'est écrit en vrac comme ça vient alors désolé pour les fautes d'orthographe et/ou de frappe mais il fallait que ca sorte.