Pour ma première participation aux enquêtes impossibles d'Amélie,j'ai décidé de résoudre le "pourquoi les enfants sont-ils toujours collés à leur mère" oui je dis bien leur mère et pas leurs parents en tout cas c'est comme ça chez moi.

Quoi que je fasse où que je sois j'ai toujours 2 êtres qui gravitent autour de moi et ce depuis leur plus jeune âge :

dans la cuisine pendant que je cuisine, elles sont là à regarder, à vouloir aider ou encore à me poser des questions toutes plus inventives les unes que les autres.

Quand l'envie me prend d'aller aux toilettes, elles ont toujours LA question ou LE truc à dire qui ne peut pas attendre 5 min que je sois sortie.

Dans la salle de bain bien sûre, elles sont encore là.

Sur la canapé, il est grand notre canapé et en plus on en a 2, mais non il faut toujours qu'elles soient assises presque sur moi et chacune d'un coté si l'autre à le malheur d'être un peu plus près de moi c'est le drame.

Depuis maintenant 8 ans j'ai beaucoup réfléchi à la question et même si je n'ai pas encore trouvé LA réponse, j'ai plusieurs théories à ce sujet.

Quand ils sont tout petits, il n'y a rien de plus normal, ils ont besoin de nous pour être rassurer, pour découvrir et explorer le monde qui les entoure, mais ensuite...

Nous avons peut être au plus profond de nous un truc étrange, invisible et inodore pour les parents que nous sommes qu'ils sentent et qui leur rappelle les 9 mois passés bien au chaud dans notre ventre.

Ou alors  sommes nous constitué tel un papier "tue-mouche" qui les attire et fait qu'ensuite ils ne peuvent plus se décoller de nous.

Sur le même principe, nous avons en nous un aimant qui les attire et les ramène inlassablement à nous, ce qui expliquerait aussi que le seul moment où on peut être tranquille, quand ils dorment, une force incroyable nous pousse à aller admirer ses petits êtres si paisibles qui font toute notre fièrté.

Ou tout simplement est-ce parce qu'ils nous aiment, c'est en tout cas la réponse que me font les filles quand je leur demande "pourquoi", la réponse est "mais maman c'est parce que j't'aime trop, je peux pas vivre sans toi".

Je ne sais pas si un jour ce grand mystère sera résolu ni même jusqu'à quand ça va durer,

mais ce qui est sûre c'est que des fois j'ai envie de m'enfuire et de crier haut et fort telle Elsa "LIBEREE, DELIVREE"

La Reine des Neiges - "Libérée, délivrée" - Exclusif | HD